Le 7 avril, une table ronde animée par la députée Supriya Sule a eu lieu au Constitution Club de Delhi, avec la participation de délégués internationaux, du représentant diplomatique du Pakistan et d’un certain nombre de députés indiens représentant plusieurs États, dont Sikkim, Mahararashtra et Karnataka.

Les parlementaires et autres représentants qui ont assisté à l’événement ont tous promis leur appui en apposant leur signature à la déclaration One Last Push. La déclaration réaffirme leur engagement à encourager leurs gouvernements respectifs à continuer la lutte contre la poliomyélite.

Declaration photo

One Last Push pour enrayer la poliomyélite – Déclaration de Delhi

Nous, les représentants soussignés de différents peuples du monde, reconnaissons et affirmons le droit à la santé pour tous les peuples, tel que défini par l’Organisation mondiale de la santé comme étant un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. NOUS DÉCLARONS PAR LA PRÉSENTE :

  1. Que chaque être humain mérite une vie sans poliomyélite.
  2. Que la poliomyélite peut être éradiquée de la surface de la Terre.
  3. Que les programmes de vaccination constituent un plan directeur pour des interventions de santé publique internationales rentables, ciblées et axées sur les résultats, visant la poliomyélite et d’autres maladies contagieuses
  4. Que l’effort de santé publique mondiale pour éradiquer la poliomyélite – effort à la fois historique et de grande envergure couvrant plusieurs décennies – doit être mené à terme, jusqu’à ce que chaque enfant soit à l’abri du risque de contracter la poliomyélite et que chaque pays soit certifié exempt de poliomyélite.
  5. Que la poliomyélite, bien que la charge mondiale soit plus légère que jamais, représente une menace continuelle pour la santé et le bien-être de tous les peuples jusqu’à ce qu’elle soit éradiquée de la surface de la Terre.
  6. Que les gains réalisés dans l’éradication de la poliomyélite doivent être sauvegardés par un engagement constant entre les parties prenantes, y compris les gouvernements et la société civile du monde entier.
  7. Que les investissements à grande échelle dans l’éradication de la poliomyélite, qui apparaissent actuellement dans les infrastructures, le personnel formé et l’équipement, doivent être transférés de manière responsable à d’autres programmes de santé internationaux et/ou aux systèmes de santé de chaque pays.

Nous nous engageons donc à prendre tous les moyens à notre disposition pour encourager nos gouvernements à promouvoir la lutte contre la poliomyélite, à recommander que l’on ait les ressources nécessaires pour mettre fin à la poliomyélite pour de bon, et à soutenir une transition responsable des programmes de poliomyélite existants vers des services ayant pour but la santé mondiale, une fois la poliomyélite finalement éradiquée.